La Cellulite

 

La cellulite est une altération des tissus adipeux et cellulaires cutanés. Par cellulite, on entend généralement une infiltration et une stagnation d’eau et de graisse dans les tissus sous-cutanés. Donc, du point de vue strictement scientifique le terme " cellulite " est impropre : le terme plus correct serait " liposcléroses " ou " oedeme-fibrosclérotique ". Mais le mot cellulite est le plus populaire et reconnu par tous.

 

Le processus de formation de la cellulite :

 

L’hypoderme est la zone où les graisses sont synthétisées. Grâce aux adipocytes, elles sont transformées et introduites dans la circulation sanguine. Dans le cas d’une peau normale, les adipocytes se trouvent en grand nombre et groupées en lobules adipeux, séparés entre eux par des zones réticulaires et par le collagène. Les lobules adipeux sont reliés entre eux et ont pour fonction de faire passer les corps gras dans le sang et vice-versa. Les adipocytes sont chargés de transformer les graisses et les sucres en énergie nécessaire à l’organisme.

En présence de la cellulite, les cartes se trouvent brouillées et le travail des adipocytes se trouve entravé et il ne se fait plus correctement. Le stockage de plus de graisse, la production de moins d’énergie et la fragilisation des vaisseaux sanguins entraînent la formation d’œdèmes, dus à l’épanchement du liquide hors des vaisseaux et provoquent une mauvaise circulation et une diminution de l’apport nutritif aux tissus.

Tous ces phénomènes vont provoquer un alourdissement du derme, un regroupement des adipocytes en nodules et pour finir, former des réseaux fibreux.

En étirant la peau, on reconnaît le stade qu’ont nomme couramment peau d’orange. Par la suite les fibres vont continuer à grossir et durcir, provoquant une nette perte d’élasticité de la peau, avec un aspect bosselé et des nodules pouvant aller jusqu'à l’apparition de cratères.

 

 

Les différents facteurs favorisant l’apparition de la cellulite :

Les hormones : Dés la puberté, le corps féminin est sujet à de nombreux changements. Dans tous les stades de la vie d’une femme, les hormones jouent un rôle primordial, les différents bouleversements hormonaux qui se produisent dans le corps de la femme vont provoquer de manière plus ou moins directe, l’apparition de la cellulite, ou influencer sur son développement.

Les habitudes nutritionnelles : Le mode de vie moderne mène souvent à des mauvaises habitudes alimentaires, à des excès ou à dés privations (régimes) non contrôlées, accompagnées fréquemment de problèmes digestifs, pouvant perturber les fonctions cellulaires. En effet, une nourriture très riche en graisses et sucres accroît ce phénomène, l’organisme stocke ces aliments et augmente la masse graisseuse, ralentissant la circulation des liquides (lymphe).

La sédentarité : La vie sédentaire est une des causes majeures de la cellulite, le manque de mouvement et d’activité physique favorise la stase veineuse et lymphatique, favorisant la formation des nodules et des fibres. Le manque de poussée musculaire (qui se produit pendant l’activité physique) est un des facteurs primordiaux qui ralentit l’écoulement de la lymphe et du sang de retour au niveau des jambes, le ralentissement produit un engorgement des lymphatiques et favorise la production des amas de graisse, au niveau des hanches, des genoux ou du ventre.

Autres facteurs : Les vêtements trop serrés tels que jeans ou collants, les talons trop hauts qui provoquent une mauvaise posture, l’absorption de médicaments de façon exagérée telle que calmants, tranquillisants et autres analgésiques. La consommation de contraceptifs, les boisons alcoolisées, la cigarette et le stress favorise l’apparition ou l’augmentation de la cellulite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment la prévenir et la traiter :

 

  1. L’alimentation : modifier les habitudes alimentaires, mieux répartir la prise d’aliments dans la journée, favoriser les crudités et les fruits, diminuer les aliments riches en hydrates de carbone et l’alcool. Fournir à l’organisme un apport suffisant en fibres, en protéines végétales, en graisses essentielles non saturées, des vitamines antioxydantes, du calcium et du potassium. Une priorité indispensable est de consommer beaucoup d’eau : l’organisme doit recevoir une dose d’eau de 1 1/2 l. à 2 l. par jour pour travailler correctement (voir, « L’eau ») sans tenir compte des autres liquides ingérés dans la journée.

  2. L’activité physique : Paresse et sédentarité sont les grands amis de la cellulite. Pour la contrer, de l’exercice quotidien, un sport pratiqué deux ou trois fois par semaine et la marche seront les meilleurs alliés. Le maintien d’une bonne musculature facilitera l’élimination des graisses, favorisera une meilleure oxygénation des cellules et des tissus et aidera la circulation du sang et de la lymphe à se réaliser dans de meilleures conditions.

  3. Combattre les mauvaises habitudes : Consommer peu de boissons alcoolisées et bannir la cigarette.

  4. Traiter et éviter les situations de stress et favoriser les moments de détente ou recourir à des techniques de relaxation pour retrouver un état harmonieux et plus propice à prendre soin de son corps.

  5. Les massages : Tous les massages son considérés comme recommandés pour lutter contre la cellulite, mais le plus indiqué est le drainage lymphatique, qui va favoriser la circulation et diminuer la rétention des liquides, à condition de le combiner avec des massages qui mobilisent le tissu conjonctif et à certains points de digitopuncture.

                                                                                                                                                   

 

                                                                                                                                                                       © daniel di lione