La Kinésiologie

 

En 1964, le docteur George Goodheart, chiropracteur a Détroit, observa qu'en manipulant les vertèbres, il parvenait à affaiblir certains muscles. Il constata qu'en présence d'une subluxation, les muscles étaient incapables de résister à la pression qu'il exerçait.

 

Après approfondissement des ses recherches, il a mis en évidence l'existence d'un lien de nature réflexe entre les muscles et les différents organes du corps et entre les muscles et les différents systèmes (respiratoire, cardio-vasculaire, digestif, nerveux, etc.). Sa découverte a enrichi les chiropracteurs d'une technique de diagnostic et thérapeutique de première importance. La deuxième étape fut celle de constater que, grâce à des manœuvres adaptées, on pouvait influencer le rendement d'un muscle tout en influençant l'organe ou le système qui lui était relié. L'étape suivante fut l'isolation des cinq méthodes à travers lesquelles on peut influencer la force du muscle ou le travail musculaire. Les techniques ou méthodes sont:

 

- les points neurolymphatiques

- les points neurovasculaires

- les méridiens d'acupuncture

- Les muscles .

 

En mettant en évidence ces méthodes, la kinésiologie a renforcé et affirmé plus que jamais l'interaction des trois éléments fondamentaux ou triade de la santé: côtés structural, biochimique et psychologique.

 

Cette triade est fondamentale pour soigner le patient de façon globale et non partielle, évitant de cette manière un déséquilibre à long terme.

 

En plus de ces méthodes, il est apparu que le praticien devait être attentif à l'alimentation du patient, à l'importance de l'eau pour l'organisme et à son milieu ambiant. Le test musculaire manuel permet de détecter des dysfonctionnements souvent cachés ou considérés, quand ils sont perceptibles, comme des troubles psychosomatiques et de prendre les mesures nécessaires (corrections, guider vers d'autres thérapies, consulter le médecin, libération de stress, etc.) pour soulager ou guérir le patient.

 

La banalisation, dans notre société, du mal de dos, du mal de tête, de la dépression, du stress, ne doivent pas nous faire oublier qu'il ne s'agit pas "seulement" de troubles psychosomatiques, mais de vraies maladies, qui doivent être traitées en tant que telles.

 

La kinésiologie est une méthode destinée à reconnaître de façon précoce un grand nombre de dysfonctionnements et à intervenir sur eux. Il s'agit d'une médecine de la santé et non d'une médecine des maladies. Au cours des années soixante, la kinésiologie s'est développée et de nombreux chercheurs se sont inspiré ou ont rajouté des techniques de travail, augmentant ainsi le champ d'action de la kinésiologie. En 1973, le chiropracteur Dr. John Thie publie le livre qui ouvrira les portes de la kinésiologie au grand public, "TOUCH FOR HEALTH" (LA SANTE PAR LE TOUCHER). En 1979, le psychiatre australien Dr. John Diamond publie "Le corps ne ment pas" et fait entrer les problèmes de santé liés à l'émotionnel dans la kinésiologie.

 

En 1981, le Dr. Paul Dennison publie "Kinèsiologie, le plaisir d'apprendre" et élabore son système pour combattre les problèmes d'apprentissage, le "BRAIN GYM". La kinésiologie actuelle compte de nombreuses autres branches, impossibles à énumérer ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les limites de la kinésiologie

 

Avant de tout autres considérations, nous devons définir de façon générale ce que n’est pas la kinésiologie.

*La kinésiologie n’est pas une spécialité lie a la physiothérapie ou kinésithérapie.

*La kinésiologie n’utilise pas des instruments médicaux, des appareils ou des aiguilles.

*La kinésiologie ne se charge pas de fournir au client des diagnostics.

*La kinésiologie ne s’occupe pas des symptômes des maladies que le ou la client amène avec lui/elle.

*La kinésiologie n’est pas une technique médicale, elle ne soigne pas les maladies.

*La kinésiologie ne travaille pas sans tenir compte de l’intégralité de la personne (physique, émotions, énergétique, etc.).

 

Les limites liées au kinésiologe: 

 

Le kinésiologe par sa formation doit garantir au « client » un suivi sérieux et dans les limites de ses compétences, limites que peuvent varier d’un professionnel à un autre.

Les variations de l’offre de connaissances seraient établies par la ou les formations antérieures qui aurait suivi le praticien.

 

Dans tous les cas de figure le kinésiologe doit se tenir a l’écart de formuler tout diagnostique, mais selon ses formations parallèles peut orienter le « client » dans les thérapies que pueraient lui/la aider et toujours conseiller de prendre contact avec le médecin traitant si se n’est pas déjà fait.

 

Le kinésiologe n’a pas le droit d’interrompre un traitement ni de conseiller un de substitution.

 

Le kinésiologe n’est pas habilité à offrir de traitements pour lesquels il n’est pas spécialement formé.

 

La kinésiologie peut aider le client a trouver les ressources nécessaires, a poursuivre ça ou ses thérapies et dans le cas échéant accompagner le client dans sont cheminement de guérison ou de maladie.

 

Toutes les méthodes en possession du thérapeute peuvent être demandées dans la consultation kinésiologique.

Le kinésiologe est tenu de respecter l’intimité du client et de garantir le secret professionnel, ne doit en aucun cas divulguer la teneur de la séance sans le consentement du client.

 

Le kinésiologe doit tant que possible rester neutre dans sa relation d’aide, être capable de reconnaître ses limites tant humaines que technique et si besoin est conseiller au client de consulter un autre professionnel.

 

Le kinésiologe doit toujours avoir présent ce qu’il ne doit pas faire et pour quoi il est forme, pour éviter des erreurs qui pourraient causer des dommages au client.

 

Les limites liées à la méthode:

 

La kinésiologie est essentiellement une thérapie destinée a conserver la santé et non a guérir des maladies, et elle utilise essentiellement le modèle éducatif et non le modèle curatif, la force principale de la kinésiologie est de donner au client la possibilité d’agir contre les troubles, problèmes, maladies ou autres raisons qui l’ont amener a consulter un kinésiologe, par ses propres moyens, la kinésiologie, se limitant à découvrir avec le client la meilleure façon de faire.

 

Les techniques et méthodes propres à la kinésiologie seront utilisées pour parvenir au but recherché par le client.

Sans jamais oublier qu’elle n’est pas une méthode curative et que le but est de trouver la meilleure façon de réagir au problème ou d’aider le client a mieux utiliser les thérapies qu’il est en train de suivre.

 

La kinésiologie ne peut en aucun cas donner de diagnostiques, de recettes miracles pour sauver son couple, prévoir le future dans quelque forme que se soit, conseiller sur le chois des partenaires, lire le passé ni donner des explications a des questions d’ordre personnel, professionnel, etc.

 

Est-ce que par le testing musculaire la kinésiologie peut répondre à toutes les questions qu’on lui pose ?

 - La réponse est non, le testing musculaire est une méthode utilisée par la kinésiologie pour établir le niveau de réaction d’un muscle par rapport à un réflexe ou à une sollicitation physique, en résumée le test du muscle nous permet de déterminer sil peut devant une sollicitation se verrouiller ou non, c’est-à-dire il tient a la pression exercée ou non.

 

Les causes pour qu’un muscle puisse tenir à un test ou non sont multiples, mais nous devons nus tenir à son utilisation comme une forme d’indication nous permettant d’avancer dans notre investigation. Le testing musculaire n’est pas une méthode de divination ou de retour vers le passé, n’est pas non plus une méthode de diagnostic médical.

 

Par le modèle éducatif la kinésiologie accompagne et aide le client à trouver un meilleur équilibre physique et mental, le permettant de mieux affronter sa vie, mais comme le nom l’indique se ne pas par des poudres miracles ou par des savantes manipulations que le client se retrouve du jour au lendemain sans aucun problème, le modèle éducatif permet d’accompagner le client vers une évolution physique et émotionnelle.

 

La kinésiologie se limitant à libérer les énergies que pourraient se trouver bloquées, trouver une meilleure position corporelle, trouver un meilleur équilibre alimentaire, etc.

 

La kinésiologie est un terme qui regroupe l’ensemble des approches qui utilisent le test musculaire, et la plus grande partie les techniques du Touch For Health développées par J. THIE, grâce à l’utilisation du test musculaire la kinésiologie travaille en tenant compte de l’intégralité de la personne, hautement éducative elle nous apprend à trouver en nous les ressources nécessaires à notre mieux-être.