L'origine du BrainGym :

 

Histoire et Concepts

(Extrait de : « Les 7 Dimensions de l’intelligence, Dr Paul et Gail Dennison »)

 

1. Le Mouvement : une aide à l’apprentissage

 

Le terme Edu-Kinesthésie signifie faciliter I' apprentissage par I' expérience de mouvements naturels. Tous les processus de I’Edu-Kinésiologie sont basés sur l’hypothèse que I' apprentissage n’a un sens que s’il devient partie intégrante du fonctionnement de la personne. L’apprentissage n’est intégré que s’il est accessible à I' individu à la fois dans le présent et le futur.

L’Edu-Kinesthésie est l’étude et l’application de mouvements spécifiques qui activent le cerveau pour un stockage et une récupération optimale de l’information. C’est aussi, un processus de rééducation de I' ensemble « corps-esprit » pour une plus grande facilité et efficacité de son fonctionnement.

Le meilleur instructeur d’Edu-K est celui qui a expérimenté pleinement sa propre capacité à d’augmenter, apprendre et accéder à un potentiel plus grand par I’Edu-K. Il guide son élève vers un plus grand sens de lui ou d’elle-même au travers d’expériences nouvelles impliquant l’esprit et le mouvement. Il apprend à reconnaître les besoins spécifiques de chaque personne et ses propres voies d’actualisation de soi. Il apprend à respecter et soutenir le développement particulier d’une personne, faisant confiance à la sagesse de celui-ci, au lieu de l’approcher avec des attentes préconçues.

 

2. L’histoire

 

Les procédés de tests décrits dans ce cours sont basés sur une recherche clinique minutieuse conduite par les auteurs et leurs associés. La plupart des processus d’équilibrage ont été découverts sur une période de 20 ans par le Dr Paul Dennison, alors qu’il se consacrait alrx causes et traitement des difficultés d’apprentissage.

Le Dr Dennison fait ses études à l’université de Bostoru puis il enseigne à des élèves de primaire dans les écoles publiques de Los Angeles en Californie. Il aide à la mise en place du programme de lecture Malabar du Dr Constance Amsden bien connu comme approche innovatrice de l’enseignement de la lecture.

Il fonde son premier centre de lecture en 1969. Deux ans plus tard, après l’étude du travail fondamental du Dr Samuel T. Orton et des Drs Doman et Delacato, il commence à introduire des exercices moteurs et perceptuels et à vérifier les dominances visuelles et manuelles de ses élèves.

Puis sur une période de 3 ans, il travaille étroitement avec le Dr Louis Jaques, O.D, un pionnier d’entrainement visuel et le Dr Samuel FIerr, O.D avec lequel il partage un centre d’apprentissage. En1975, il reçoit le prix Phi Delta Kappa de l’université de Californie du Sud pour travaux de recherche remarquables. Ce travail, sujet de son doctorat, est centré sur la relation du langage caché (l’activation du langage parlé, intérieurement c’est-à-dire sans sons) avec I' acquisition des premières capacités de lecture.

Le Dr Dennison s’est spécialisé dans le développement de cursus d’études à I' Université de la Californie du Sud (U.S.C) avec, comme matière secondaire, la psychologie expérimentale.

En 1976, il commence à travailler étroitement avec Richard Tyler, docteur en chiropraxie et le kinésiologue du sport, Bud Gibbs. Il débute un programme qui se réfère à la chiropraxie et I' optométrie, dans ses neuf centres d’apprentissage.

En 1978 le Dr Dennison et le Dr Tyler conçoivent et appliquent une étude longitudinale dans les différents centres pour voir comment le mouvement affecte I' apprentissage. En 1979, le Dr Dennison suit le cours « La Santé par le Toucher » et commence à développer le programme de base d’Edu-K.

Son premier livre « Switching on » est publié en 1980.

En 1981, il donne le premier cours d’Edu-K, il découvre le remodelage de latéralité en 1982 et commence à se focaliser sur la population adulte. En 1983, il développe le cours avancé d’Edu-Kinésiologie.

 

3. Le semblable et l’unique

 

Le processus d’Edu-K offre une série de vérifications et d’équilibrages multidimensionnels en relation avec la structure et la fonction de I' ensemble « corps-esprit ». Beaucoup d’experts admettent que le retard de développement les adaptations compensatoires et les stress physiologiques inhibent I' utilisation de tout notre potentiel. L’Edu-K choisit une approche positive orientée vers un développement complet de chaque être humain en remettant en fonction ces potentiels bloqués.

Dennison a développé les procédés d’Edu-K en suivant les solides principes psychologiques et philosophiques qu’il avait appris en éducation traditionnelle. Chaque séance d’Edu-K fournit I' occasion d’écouter l’élève < au point où il est > et de le soutenir aussi loin qu’il veut aller.

Chaque séance fournit à l’élève I' occasion d’observer sa propre posture et son propre comportement. Les changements positifs sont mis en valeur par la prise de conscience de capacités améliorées et l’ancrage d’un apprentissage significatif.

L’équilibration Edu-K se fonde sur un modèle éducatif qui implique l’élève dans tout le processus, en commençant par l’établissement du but, en passant par l’évaluation, l’enseignement et la réévaluation. Le testeur éducateur sert de modèle; il est facilitateur et partenaire.

...

 

Notre cadre permanent de référence est la considération de la personne dans le contexte plus large de son environnement social, comme le préconisent le psychologue Alfred Adler et plus récemment le spécialiste de I' apprentissage coopératif Sperrcer Kagan et son équipe.

En Edu-K nous avons aussi emprunté quelques-uns des meilleurs concepts de la kinésiologie et nous avons été influencés par des praticiens de la kinésiologie

appliquée comme les Drs Georges Goodheart, Sheldon Deal, David Walters, et tout spécialement John Thie, Richard Tyler et un kinésiologue du sport Bud Gibbs.

Certains prétests de l’équilibrage en profondeur d’Edu-K sont semblables ou identiques à ceux de la kinésiologie appliquée. En Edu-K ces procédures sont parties intégrantes de notre processus d’apprentissage et ont également valeur d’outil d’évaluation. L’Edu-K est aussi « kinésiologie » en tant qu’étude du mouvement et puisée dans la pensée de maîtres du mouvement tels qu’Alexander, Moshe Feldenkrais, Rudolf Leban, Milton Traeger et autres.

 

4. L’apprentissage naturel

...

 

Si nous croyons que l’apprentissage est un processus naturel, il s’ensuit que :

 

 L’intégration corps/esprit est l’état naturel d’un être humain. C’est un état d’apprentissage optimal et de bien-être. Malaise, incapacité et stress sont des mécanismes de survie qu’interfère avec la capacité d’accéder aux ressources internes

 Les personnes vivant dans un environnement nourrissant, grandissant de façon positive quand leurs besoins de base « nourriture, protection et amour » sont couverts.

 Croissance et changement sont inhérents à la nature et à l’expérience humaine.

 Chacun de nous est connecté positivement ou négativement, avec le niveau de développement de chacune des personnes avec laquelle il ou elle entre en contact.

 Notre attention est attirée vers ce qui nous semble significatif. À n’importe quel moment nos esprits sont bombardés avec des informations venant de notre culture, ce qui nous oblige à choisir. L’élève naturel, sain, doit être respecté dans ses choix. Dans la mesure où nous sommes responsables de nos choix, nous devons accepter la responsabilité totale de notre vie.

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                              ©d. di lione